Blog

flyer stage juin2023

Cycle d’écriture : Ecrire pour se parcourir – stage 2/3

Stage d’été 2023 – Cycle “Ecrire pour se parcourir” – Volet 2 A Nîmes, 37 rue Espérandieu, chez Jacques Peslier. Samedi 10 et dimanche 11 juin, de 13h30 à 17h30. Tarif : 80€ + 10 € d’adhésion annuelle à l’association. Stage ouvert à tous. Pour télécharger le flyer  c’est ici. Pour s’inscrire, c’est là, ou par téléphone  / SMS au 06 10 29 82 43 Volet 2  d’un cycle de 3 stages pour approfondir la thématique “Ecrire pour se parcourir”.

Lire la suite »
Flyer stage février 2023

Cycle d’écriture : Ecrire pour se parcourir – stage 1/3

Stage d’hiver 2023 “Ecrire pour se parcourir“ A Nîmes, 37 rue Espérandieu, chez Jacques Peslier. Samedi 11 et dimanche 12 février, de 13h30 à 17h. Tarif : 80€ + 10 € d’adhésion annuelle à l’association. Stage ouvert à tous. Pour télécharger le flyer  c’est ici. Pour s’inscrire, c’est là, ou par téléphone  / SMS au 06 10 29 82 43 1er stage d’un cycle de 3 stages pour approfondir la thématique “Ecrire pour se parcourir”.   Pour qui écrivons-nous ?

Lire la suite »
flyer stage octobre 22

Stage automne 2022 – Ecrire pour se parcourir

Stage d’automne ! “Ecrire pour se parcourir“ A Nîmes, 37 rue Espérandieu, chez Jacques Peslier. Samedi 22 et dimanche 23 octobre, de 13h30 à 17h. Tarif : 80€ + 10 € d’adhésion annuelle à l’association. Stage ouvert à tous. Pour télécharger le flyer  c’est ici. Pour s’inscrire, c’est là. Pour qui écrivons-nous? Pourquoi écrivons-nous? Les réponses sont multiples. Sans doute, au départ, pour laisser une trace à chacune, chacun.Aussi sans doute : pour se parcourir et pour savoir ce que

Lire la suite »
flyer septembre22

Atelier d’écriture et stages automne 2022

Les ateliers d’écriture créative reprennent ! A Nîmes, les mercredis, à partir du mercredi 7 septembre à la Maison théâtre des littératures à voix haute.26, rue de la République – 30000 Nîmes A Sommières, Espace culturel Lawrence Durrel – salle Alexandrie245, boulevard Ernest François – 30250 SommièresA partir du 3 septembre, les samedis, tous les 15 jours. Vu que, qu’il, qu’ – Nous ne sommes pas notre texte. (Même en écrivant à la première personne du singulier) – Les fautes

Lire la suite »

“Récits de vie” – texte stage mai 2022 (2)

Textes du stage d’écriture créative du 15 mai 202. Thème “Récits de vie” Texte par Sylvie Gimmig Tu descends sur le quai n°3. Il est 11h20. Par le pont suspendu, traversée de la Saône, et devant toi, l’Eglise saint Paul. Au tableau noir, tu écris. Tu as sept ans. Tu es la seule à porter des sabots de bois. Tu es la seule qui vis à la ferme d’en Bas. Dans le vieux quartier face au bosphore, ton regard laisse

Lire la suite »

“Récits de vie” – stage mai 2022 (1)

Textes du stage d’écriture créative du 15 mai 202. Thème “Récits de vie” Texte par Sylvie Gimmig A l’ombre du grand chêne, tête renversée, je respire le ciel. Au détour du chemin, le chant fluet de la fontaine. Entre les joncs, une barque glisse. Dans le couchant, le battement d’un millier d’ailes. Bateaux de pêche sur galets gris. Coques colorées renversées. Filets emmélés. Cordages délavés. La mer au loin. Sable et rochers. Falaises calcaires. Trois cormorans sur ciel bas. Au

Lire la suite »
flyer juin 2022

Stage d’été 2022 et autres rendez-vous d’écriture créative

Programme été Tout le programme est à retrouver là. Prochainement : Stage d’été 2022, écriture créative :  “Ecrire pour se parcourir” dans le Gard, samedi 27 et dimanche 28 août 2022. Lieux à venir. Information et inscription : ou ici   Attendus que …. qu’il …. Nous ne sommes pas notre texte. (Même en écrivant à la première personne du singulier) Les fautes d’orthographe ou de Grammaire sont possibles : il est préférable de ne pas se priver d’un

Lire la suite »

Je me suis installé…

Je me suis installé pour m’en sortir dans une image. Ce moment que j’ai imaginé mainte fois. Ce lieu qui m’a porté contre ma volonté. Ces gens qui m’ont vu bien avant que l’on se soit rencontré. L’inconnu à une odeur, odeur que j’ai portée à travers les saisons et qui malgré tout s’est estompée. Estompée à partir du moment où j’ai arrêté de respirer et où j’ai laissé mon cœur prendre le dessus. Le cœur ne sait pas parler

Lire la suite »

Au sujet de la ville

Une ville, mille immeubles, cinq mille fenêtres pour quarante mille vies. Autant de visages derrière les murs qui pestent sur les pigeons des parcs et des squares qui s’inquiètent des chats sur les toits qui s’offusquent des grèves sans raison. Les voitures, le bruit des voitures, leur odeur et la poussière noire qui s’infiltre partout. Sous les portes par la fenêtre ouverte sur le jardin d’enfants et leurs rires. Les arbres, les arbustes, les buissons citadins, si petits aux pieds

Lire la suite »
Retour en haut